Homélies de Dom Armand Veilleux données à Scourmont

11 juillet 2022 -- Solennité de saint Benoît

Prov. 2,1-9; Éph. 4,1-6; Matt. 19, 27-29

 

H O M É L I E

 

           Ces paroles de Jésus sont la conclusion du récit évangélique concernant un jeune homme riche qui était venu lui demander ce qu’il devait faire pour hériter de la vie éternelle. On sait comment Jésus l’avait invité à vendre tous ses biens pour le suivre, puis comment, ne pouvant se résigner à le faire, le jeune homme s’en était allé tout triste.  Jésus en profita pour faire quelques réflexions dérangeantes sur l’usage de la richesse.  C’est alors que Pierre posa à Jésus la question : « Nous, nous avons tout quitté pour te suivre ; qu’en sera-t-il de nous ? »  Dans sa réponse, Jésus promet qu’ils auront en partage la vie éternelle.    

29 mai 2022 – 7ème dimanche de Pâques

Ac 7, 55-60; Ap 22, 12...20; Jn 17, 20-26

 

H O M É L I E

          Communiquer est essentiel à l'être humain dont la dimension sociale est un élément constitutif. De nos jours, non seulement la communication conserve toute l'importance qu'elle a toujours eue dans la vie humaine, mais elle a été en quelque sorte récupérée par ceux qui exercent ou veulent exercer le pouvoir.  Il n'y a pas tellement d'années, le pouvoir, dans la société était dans les mains de ceux qui contrôlaient l'argent ou le "capital".  Aujourd'hui il est dans les mains de ceux qui contrôlent la communication.  Il est donc important de réfléchir sur le sens qu'a la communication dans le plan de Dieu.  Jésus n'a-t-il pas envoyé ses disciples communiquer son message à toutes les nations ?  Quel est le sens de cette communication ?  Les textes bibliques de l'Eucharistie d'aujourd'hui nous éclairent là-dessus.

12 décembre 2021 – 3ème dimanche de l'Avent "C"

So 3, 14-18; Ph 4, 4-7; Lc 3, 10-18

H O M É L I E 

          Les deux premières lectures que nous avons entendues, celle du prophète Sophonie et celle de saint Paul aux Philippiens, nous invitent à la joie. C’est pourquoi ce troisième dimanche de l’Avent est appelé « dimanche de la joie » (« dimanche Gaudete » disait-on à l’époque du grégorien).

3 avril 2022 -- 5ème dimanche de Carême "C"

Is 43, 16-21; Ph 3, 8-14; Jn 8,1-11

H O M É L I E

             "Si ton coeur t'accuse, Dieu est plus grand que ton coeur, et il connaît tout" -- Lorsque Jean écrivit cela dans une de ses Lettres, il pensait peut-être à la scène qu'il raconte dans l'Évangile d'aujourd'hui.    

1er novembre 2021 – Fête de tous les Saints

Apo 7,2-4.9-14 ; 1 Jn 3,1-3 ; Mt 5,1-12a

Homélie

           Ces paroles de Jésus sont des paroles surprenantes. Elles n’ont pas grand chose de « religieux ». Il n’y est pas question de religion, même pas de prière. Elles se réfèrent à la vie concrète – une vie où il y a des personnes qui souffrent et qui sont consolées, des personnes soumises à leur sort et qui finalement sont comblées, des personnes affamées et assoiffées de justice, des personnes qui ont le coeur pur et qui travaillent pour instaurer la paix en ce monde, mais aussi des gens pauvres et des persécutés.  Un monde, somme toute, pas tellement différent du nôtre.  Et, à ce monde, Jésus offre le bonheur. Un bonheur qui est à la disposition de tous, si au lieu de courir après les idoles de l’argent et du pouvoir, on opte pour le règne de Dieu. « Bienheureux les pauvres ; ils ont choisi le royaume des cieux ».

9 janvier 2022 -- Fête du Baptême du Seigneur « C »

Is 40, 1...11; Ti 2, 11...3,7; Lc 3, 15...22

Homélie

          Des quatre Évangélistes, Luc est toujours celui qui souligne le plus tout ce qui se rapporte à la prière.  Dans le récit du baptême de Jésus il est le seul à mentionner que c’est au moment où Jésus priait, après avoir été baptisé par Jean, que le ciel s’ouvrit et que l’Esprit Saint descendit sur Lui, sous la forme d’une colombe.  Et c’est par cette même ouverture dans le ciel que passa la voix du Père disant : « C’est toi mon Fils ; moi, aujourd’hui, je t’ai engendré ». Essayons de voir ce que ce texte nous enseigne sur la prière.

3 octobre 2021 -- 27ème dimanche "B"

Gen 2, 18-24; Héb 2, 9-11; Marc 10, 2-16

 

Homélie

 

            La sexualité est une dimension si essentielle de la nature humaine, et la relation entre l'homme et la femme exerce une telle influence sur le développement de toute société, surtout à travers la procréation de fils et de filles, que toutes les sociétés ont élaboré des codes fort rigides concernant l'exercice de la sexualité.  Même dans les sociétés que nous considérons primitives et qui semblent très tolérantes dans ce domaine, la régulation de l'exercice de la sexualité au moyen de divers types de tabous et de conventions sociales est très forte.  Tout cela a fait partie du développement du genre humain vers une complète humanisation.  La loi de Moïse et son interprétation par diverses générations de rabbins fut une étape de ce processus humain -- sous l'inspiration de l'Esprit de Dieu.