Homélies du Père Gérard Joyau

HOMÉLIE POUR LE 29e DIMANCHE ORDINAIRE - B

Scourmont, le 17 octobre 2021

Is 53, 10-11 – Ps 32, 4-5, 18-19, 20.22

He 4,14-16 – Mc 10, 35-45

 

 

Nous sommes sauvés en Jésus, grand-prêtre parfait

 

Nous sommes sauvés en Jésus, grand-prêtre parfait. La deuxième lecture de ce dimanche a été écrite spécialement pour nous aujourd’hui. Je vous propose de la reprendre ensemble, phrase par phrase.

HOMÉLIE POUR LE 24e DIMANCHE ORDINAIRE - B

Scourmont, le 12 septembre 2021

Is 50, 5-9 – Ps 114

Jc 2, 14-18 - Mc 8, 27-35

 

 

Nous avons un Sauveur à condition de le suivre

 

 

Nous avons un Sauveur : c’est la bonne nouvelle que nous livrent les lectures de ce dimanche. Il y a tellement de misères dans notre existence humaine, dans notre monde ! mais nous avons un Sauveur !

Premier dimanche du carêmeannée B

Scourmont 21 février 2021

Gn 9, 8-15 – Ps 24 (25), 4-5ab, 6-7bc, 8-9

1 P 3, 18-22– Mc 1, 12-15

L’Alliance, une initiative de Dieu

« Voici que moi, j’établis mon alliance avec vous. » Avons-nous remarqué cette promesse de Dieu à Noé dans la première lecture ? Dieu fait alliance avec l’humanité pour qu’elle n’ait plus à souffrir de cataclysme comme le déluge. Nous aurions pu penser qu’il serait revenu aux hommes de se tourner vers Dieu pour chercher secours auprès de lui. Non, c’est Dieu qui prend l’initiative. C’est là un point capital de notre foi jud éo-chrétienne : c’est Dieu qui est à l’origine de notre foi. Si nous devons nous tourner vers lui, ce n’est pas d’abord pour implorer son secours, mais pour recevoir le secours que lui nous offre. Lorsque nous parlons de l’Ancienne Alliance ou de la Nouvelle Alliance, il ne s’agit pas de l’alliance des hommes avec Dieu, mais de l’alliance de Dieu avec les hommes. « Voici que moi, j’établis mon alliance avec vous. » Et d’ailleurs, dans le passage de l’évangile selon saint Marc lu ce dimanche, il n’est pas dit que Jésus part au désert de son propre mouvement, mais que « l’Esprit pousse Jésus au désert » : c’est toujours Dieu qui a l’initiative ; Jésus lui-même vit dans l’obéissance à Dieu.

Dimanche de la Trinité

année B

Scourmont, 30 juin 2021

Dn 4, 32-34.39-40 : Ps 32, 4-5, 6.9, 18-19, 20.22 ;

Rm 8, 14-17 ; Mt 28, 16-20

 

La Trinité se révèle en agissant en nous 

1. Entendre et écouter

« Est-il un peuple qui ait entendu comme toi la voix de Dieu parlant du milieu du feu, et qui soit resté en vie ? » Moïse adresse cette demande au peuple. Il ne dit pas « Avez-vous écouté le Seigneur ? » ; non, il demande : « Est-il un peuple qui ait entendu comme toi la voix de Dieu ? » C’est un moment essentiel dans le processus de la foi : entendre la voix de Dieu. Il me semble qu’il pourrait y avoir un malentendu à ce sujet. On dit facilement qu’il faut écouter le Seigneur, être à son écoute ; c’est vrai, bien sûr. Mais ce n’est pas parce que nous écoutons le Seigneur qu’il nous parle ; au contraire, souvent, il garde le silence. Mais il peut arriver, il arrive que le Seigneur parle sans que nous nous y attendions ; nous l’entendons alors nous parler. Ces moments peuvent être très brefs, mais aussi très forts. Il nous revient ensuite de reconnaître sa voix, d’écouter ce qu’il nous a dit, de le ruminer, de l’approfondir, et de le mettre en pratique, en particulier, par la foi.

Baptême du Seigneurannée B

Scourmont 10 janvier 2021

Is 42, 1-4.6-7 – Ps 28

Ac 10, 34-38 – Mc 1, 7-11

Le baptême du Seigneur et le baptême du chrétien

1. Noël, Épiphanie, Baptême

« Aujourd’hui […] une voix descend du ciel pour attester que ta Parole [Dieu, notre Père,] habite chez les hommes, et l’Esprit, manifesté sous l’aspect d’une colombe, consacre ton Serviteur Jésus, pour qu’il aille annoncer aux pauvres la bonne nouvelle » (Préface du jour). Aujourd’hui, Jésus est révélé pour inaugurer sa mission.

 Deuxième dimanche de Pâques année B

Scourmont 11 avril 2021

Ac 4, 32-35 – Ps 117 (118), 2-4, 16ab-18, 22-24 –

1 Jn 5, 1-6 – Jn 20, 19-31

Les croyants, vainqueurs du monde, peuvent vivre en commun

« Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » Et qu’a vu saint Thomas ? – Les signes de la Passion sur le corps de Jésus. En un temps troublé comme le nôtre, il est important, nécessaire même, de nous appuyer sur les réalités fondamentales. Et quoi de plus fondamental que la foi ? « Heureux ceux qui croient. » Les trois lectures de ce dimanche en parlent. C’est à nous aussi que Jésus dit aujourd’hui : « Cesse d’être incrédule, sois croyant. »

2e dimanche de l’Avent – année B

Scourmont 6 décembre 2020

Is 40, 1-5.9-11 – Ps 84

2 P 3, 8-14 – Mc 1, 1-8

La venue du Seigneur en nos vies

1. Préparer la venue du Seigneur

« Préparez le chemin du Seigneur. » Nous sommes habitués à entendre cette parole de l’Écriture. Mais, la mettons-nous vraiment en pratique, non pas de manière générale, mais concrètement durant ce temps de l’Avent, chaque jour ? Le prophète Isaïe nous donne une orientation : « Tracez droit, dans les terres arides, une route pour notre Dieu. » La terre de notre cœur n’est-elle pas « aride », terre assoiffée, sans eau ? Peut-être nous sommes habitués à vivre ainsi, sans nous poser vraiment de questions ; les jours passent, les uns après les autres, avec nos habitudes, sans grands problèmes, sans enthousiasme, sans tristesse non plus. Une terre aride ! C’est dans ce contexte que nous devons tracer une route pour notre Dieu. Comment faire ? « Que tout ravin soit comblé, toute montagne et toute colline abaissées ! Que les escarpements se changent en plaine, et les sommets, en large vallée ! » Qu’est-ce que cela veut dire ? Nous sommes habitués à ces petits creux, à ces petites bosses sur notre route, et nous nous en accommodons. Qui sont-ils ? Il y en a dans notre vie spirituelle : c’est à chacun de s’examiner et de voir ce qu’il peut faire. Il y en a aussi dans notre vie communautaire, et là, nous pouvons nous entraider. Souvent, nous nous contentons de l’à-peu-près. Sans vouloir viser personne et puisque nous sommes entre nous, je vais prendre dans notre vie communautaire, si vous le permettez, un petit exemple concret, où chacun peut se sentir concerné.