Homélies du Père Jacques Pineault donnée à Scourmont

B SAINTE TRINITÉ MATTHIEU 28,16-20 (15)

Scourmont : 26.05.2024


        Frères et sœurs, nous célébrons aujourd’hui la fête de la Sainte Trinité, Dieu qui est Père, Fils et Saint Esprit. Des théologiens ont cherché à en donner des définitions très respectables, mais si en les écoutant on ne comprend pas davantage, c’est très décevant. Le plus important, ce n’est pas de comprendre ce mystère qui est Dieu, mais d’y entrer. La Trinité n’est pas affaire de définitions, mais d’expérience. Devenus fils et filles de Dieu avec le Christ, nous prions le Père grâce à l’Esprit qui nous a été promis et qui habite en nos cœurs. Ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est de découvrir que notre Dieu, c’est quelqu’un qui se révèle en intervenant dans la vie des hommes, même si certains croient qu’il n’intervient pas, qu’il est silencieux, voire indifférent. Alors on peut se demander comment se fait-il que les JMJ attirent des millions de jeunes chaque fois qu’elles sont célébrées ? Comment se fait-il que les Congrès Missions soient les plus grands rassemblements ecclésiaux tant en France qu’en Belgique ? Comment se fait-il que les demandes de baptême par des adultes augmentent chaque année : ils étaient plus de 7000 à Pâques en France et en Belgique cette année ? De même que les demandes pour le sacrement de confirmation par des adultes : dans plusieurs diocèses, ils étaient quelques centaines dimanche dernier à l’occasion de la Pentecôte ?

B PÂQUES 4 JEAN 10, 11-18 (13)

Scourmont : 21.04.2024

Frères et sœurs, à cause de cette page d’Évangile que nous venons d’entendre, c’est aujourd’hui la journée de prière pour les vocations. Le pape Paul vi l’a instituée en 1963 et l’a fixée au 4e dimanche de Pâques. Quand nous parlons des vocations, nous pensons bien-sûr aux prêtres, aux religieux et religieuses qui prennent de l’âge, et l’on se dit : « Les vocations ! Il n’y en aura bientôt plus ». Mais dans les textes de la Parole de Dieu de ce dimanche, les lamentations stériles n’ont pas leur place. Car le plus important du message, c’est de découvrir le Christ qui se présente à nous comme le Bon Berger, qui nous annonce l’amour du Père et qui appelle.

B 06 MARC 01, 40-45 (10) Chimay : 11.02.2024

Frères et sœurs, pour comprendre la première lecture, il faut se remettre dans le contexte de l’époque. Le livre des Lévites régulait la vie sociale et religieuse du peuple d’Israël. Mais le nécessaire isolement sanitaire des lépreux, alors inguérissables, pouvait mener à leur exclusion de la vie religieuse et à leur rejet, comme pour les pécheurs. Jusqu’aux débuts de l’ère chrétienne, la lèpre était considérée comme un signe du péché que Dieu punissait ainsi. Celui qui était contaminé par cette maladie devait donc adopter une attitude pénitentielle, vêtements déchirés, cheveux en désordre, éloignement de la foule. Il était tenu à l’écart car la lèpre le rendait impur et l’excluait totalement.

B 05 MARC 01, 29-39 (15)

Scourmont : 04.02.2024

 Frères et sœurs, le Christ est d’abord un Dieu qui libère et qui guérit ! Les miracles de Jésus, signes de la gratuité inouïe de la grâce, ont un caractère parfois déconcertant. Ils témoignent que ce n’est pas Dieu qui est fait pour l’homme, mais l’homme pour Dieu. C’est pourquoi, parfois sans le savoir, « tout le monde le cherche » (Mc 1,37).

B 03 MARC 01, 14-20 (10)

Scourmont : 21.01.2024 

Frères et sœurs, le pape François nous propose de faire de ce dimanche le dimanche de la Parole. Ce sera chaque année le 3e dimanche du Temps ordinaire. Cette Parole, c’est celle du Seigneur, qui doit être annoncée à temps et à contretemps. « Malheur à moi si je n’annonçais pas la Parole de Dieu », écrivait saint Paul aux Corinthiens (1Co 9,16). Car le Seigneur veut que tous se convertissent et soient sauvés. Par conséquent nous sommes tous envoyés pour être les messagers de cette Parole ; notre mission n’est pas de faire croire mais de la dire et d’en témoigner. Par exemple : de témoigner de la Parole qui me concerne, de celle qui m’habite. Saint Marc nous dit, lui, aujourd’hui : « Convertissez-vous et croyez à l’Évangile » (Mc 1,15). Un autre pourra prier avec une parole de Jésus dans son cœur : « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » (Mt 28,20). Ces paroles nous habitent, nous transforment, font de nous petit à petit des chrétiens. Nous ne devons pas oublier que le Seigneur est avec nous. C’est lui qui agit dans le cœur de ceux et celles qui entendent sa Parole et la reçoivent.

B AVENT 04 LUC 01,26-38 (11)

Chimay : 24.12.2023

Frères et sœurs, nous célébrons ce matin la messe du 4e dimanche de l’Avent. Tout au long de cette période, nous avons entendu un mot important : c’est le verbe « VENIR » . Le temps de l’Avent nous rappelle que Jésus est venu lors du premier Noël. Ce même Jésus est celui qui vient dans notre vie de tous les jours. Lui-même nous l’a promis : « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » (Mt 28,20). Il est également celui qui reviendra ; nous attendons son grand retour à la fin des temps.

A 33 MATTHIEU 25, 14-30 (10) Chimay & Scourmont : 19.11.2023

Frères et sœurs, la Parole de Dieu de ce dimanche nous dit que nous avons tous une mission à remplir. Cette mission nous a été confiée par le Seigneur. C’est donc que chacun de nous a été voulu par Dieu, et choisi pour une mission qui nous est propre. Un jour, il reviendra et nous aurons à lui rendre des comptes sur ce que nous aurons fait et vécu. C’est chaque jour que nous avons à nous préparer à cette grande rencontre qui arrivera certainement. Saint Paul (1 Th 5,1-6) nous parle de l’attente de la venue de Jésus, qui peut venir « comme un voleur dans la nuit » (1Th 5,4). Le Seigneur est d’ailleurs au cœur de notre vie et nous répète chaque jour : « Demeurez en moi, comme moi en vous. Celui qui demeure en moi porte beaucoup de fruit » (Jn 15,4-5).

A 27 MATTHIEU 21,33-43 (18)

Scourmont : 08.10.2023

 

Frères et sœurs, nous venons d’entendre la parabole des vignerons homicides. Cette célèbre parabole fait partie des paraboles d’affrontement, où Jésus tente d’éclairer le cœur endurci de ses opposants : les Pharisiens et les Docteurs de la loi. Cette parabole est aussi particulièrement précise sur la gestion des vignobles et leur mode de fonctionnement.

A 21 MATTHIEU 16, 13-20 (14)

Scourmont : 27.08.2023

Frères et sœurs, en lisant l’évangile de ce dimanche, nous avons pu constater que les gens se trompent beaucoup sur l’identité de Jésus : « Pour les uns, il s’agit de Jean le Baptiste ; pour d’autres, d’Élie ; pour d’autres encore, de Jérémie ou de l’un des prophètes au choix » (Mt 16,14). Face à toutes ces réponses, Jésus veut s’assurer que ses disciples, eux, le connaissent vraiment et il leur pose directement la question : « Pour vous, qui suis-je ? » Inspiré par Dieu, Pierre a compris qui est Jésus : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant » (Mt 16,16).