Homélies de Dom Armand Veilleux

Mardi le 27 juillet 2021 -- Mardi de la 17ème semaine

Exode 33, 7-11. 34, 5-9. 28; Matt 13, 35-43

H O M É L I E

           Durant quarante ans les fils d'Israël vécurent sous la tente suivant les mouvements de la nuée, pliant leurs tentes et se mettant en route lorsque la nuée se déplaçait et plantant leurs tentes lorsque la nuée s'arrêtait.  À chaque étape, en plus des tentes de chaque famille, Moïse plantait, en dehors du camp une tente spéciale, appelée "Tente du Rendez-vous".  Cette tente servait à quiconque voulait consulter Yahvé.  Elle servait surtout à Moïse qui venait y rencontrer Dieu au nom de tout le peuple.  Et le Livre de l'Exode a cette belle expression:  "Yahvé parlait à Moïse face à face, comme un homme parle à son ami." 

26 juillet 2021 – Mémoire des saints Joachim et Anne

Ex 32, 15-24.30-34; Mt 13, 31-35

H o m é l i e

 

          L'Évangile est d'une extrême discrétion concernant la Vierge Marie.  Nous connaissons très peu de détails de sa vie.  C'est comme si les Évangélistes voulaient que toute notre attention soit centrée sur ce qui est l'essentiel la concernant, à savoir qu'elle a été la Mère du Fils de Dieu.  Luc, qui en dit un peu plus que les autres, ouvre son récit de l'Incarnation par cette formule simple et solennelle à la fois : "L'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée du nom de Nazareth, à une jeune fille accordée en mariage à un homme nommé Joseph, de la maison de David; cette jeune fille s'appelait Marie." 

23 juillet 2021 – Fête de sainte Brigitte de Suède

Ex 20, 1-17; Mt 13, 18-23

Homélie

           Le premier octobre 1999, à l’ouverture du synode des évêques sur l’Europe, le pape Jean-Paul II nommait trois femmes comme copatronnes de l’Europe : Catherine de Sienne, Edith Stein et Brigitte de Suède.  Cette dernière est inscrite comme « mémoire »  dans le calendrier de l’Église universelle, mais on la célèbre comme fête en Europe. Toutes trois sont des femmes ayant su joindre dans leur vie une profonde relation personnelle avec Dieu, tout en exerçant un rôle important dans la société et l’Église.

25 juillet 2021 – 17ème dimanche "B"

2 Rois 4, 42-44; Eph 4, 1-6; Jean 6,1-15

H O M É L I E

 

           Dans la Lettre aux Éphésiens, saint Paul nous invite, ou plutôt nous supplie de suivre fidèlement l'appel que nous avons reçu.  Cela signifie pour lui, vivre dans l'humilité, la douceur et la patience, nous supportant les uns les autres avec amour.  Cela signifie aussi avoir à cœur de garder l'unité dans l'Esprit par le lien de la paix.

22 juillet 2021– Fête de sainte Marie-Madeleine

Ct 3, 1-4a; ou 2 Co 5, 14-17 : Jn 20, 1.11-18

 

Homélie

Marie-Madeleine est sans doute la femme mentionnée dans l'Évangile au sujet de laquelle on sait le plus de choses (bien qu'il ne soit pas toujours absolument clair de quelle "Marie" les Évangélistes parlent).  Lorsqu'elle lava les pieds de Jésus et les arrosa de parfum, Jésus dit que partout où l'Évangile serait enseigné on raconterait ce qu'elle avait fait "en mémoire d'elle". Et cependant ce qui a été surtout retenu de Marie-Madeleine par saint Jean, et qui est l'objet du texte d'Évangile que nous venons de lire, c'est qu'elle fut le premier témoin de la Résurrection de Jésus. 

24 juillet 2021 -- Samedi de la 16ème semaine "B"

Ex 24, 3-8; Mt 13, 24-30

H o m é l i e

            Notre tendance naturelle est de classer les personnes en deux catégories, les bons et les mauvais.  Évidemment nous nous mettons généralement dans la première catégorie.  C'est la tendance aussi bien des individus que des nations ou des groupements religieux.

21 juillet 2021 -- Mercredi de la 16ème semaine, année impairre

Exode 16, 1...15; Mt 13, 1-9

Homélie

           Nous avons ce matin le même Évangile que nous avons eu il y a quelques semaines, le 15ème dimanche ordinaire.  Ce qui est important avant tout pour Jésus, dans cette parabole, ce ne sont pas les épines qui peuvent étouffer la semence reçue; ce n'est pas le terrain rocailleux, qui ne permet pas à la semence d'avoir des racines profondes; ce ne sont pas les oiseaux du ciel qui viennent manger les grains tombés sur le sentier; ce n'est même pas la bonne terre qui reçoit cette semence.  Ce qui est le plus important pour Jésus, c'est la semence elle-même.  Et la semence dont il parle, c'est sa Parole, qui est aussi la Parole de son Père.