Homélies de Dom Armand Veilleux

Brève homélie pour le Vendredi Saint

          Le récit de la Passion selon saint Jean, que nous venons d’entendre, a une caractéristique différente de celle des trois autres Évangiles.  Dans ce récit, Jean nous présente une image de Jésus conforme à celle qu’il a élaborée tout au long de son Évangile. C’est l’image d’un Jésus qui est la révélation du Père et qui est aussi, en sa personne, la pleine manifestation de l’amour.

          Toute sa vie, il a fait la volonté du Père. Paradoxalement, sa mort sur la croix est une victoire. Sa dernière parole est le point final non seulement de sa Passion, mais de toute sa vie : « Tout est accompli ». dit-il. La volonté du Père de conférer le salut à l’humanité est pleinement accomplie en Lui.

          Les derniers mots du récit évoquent déjà la résurrection. Le corps de Jésus est déposé dans un tombeau neuf. Et nous savons que, le troisième jour, celles et ceux qui chercheront ce corps trouveront un tombeau vide.

          La célébration d’aujourd’hui appartient à la célébration du mystère pascal.  Même le Vendredi Saint, nous ne célébrons pas un Christ mort. Dans le culte chrétien nous ne célébrons jamais un Christ mort.  Nous célébrons toujours un Christ ressuscité. Aujourd’hui nous faisons mémoire de son passage par la mort ; mais nous sommes bien conscients que ce ne fut qu’un passage. Vivant, il est passé par la mort mais il est ressuscité et il est toujours vivant.  C’est ce Christ vivant en notre monde, en notre Église, en chacun de nous que nous célébrons.

          Le souvenir de sa passion nous permet de comprendre un peu l’immensité de son amour pour nous, puisqu’il a tellement souffert pour nous conférer à nous aussi la vie éternelle.

          Cette passion d’amour, il l’a vécue pour tous les siens, comme nous le rappelait le texte d’Évangile d’hier, tiré également de l’Évangile de Jean. Tous les siens sont ceux qui l’ont reçu aussi bien que ceux qui ne l’ont pas reçu – tous ses frères et soeurs en humanité. 

 

6 avril 2023 – Jeudi Saint

Ex 12, 1...14; 1 Co 11, 23-26; Jn 13, 1-15

H o m é l i e

Le Livre de l’Ancien Testament appelé le Deutéronome se termine par le récit de la mort de Moïse, tout juste avant l’entrée du peuple d’Israël dans la terre promise, où Moïse lui-même, d’ailleurs, n’entrera pas.  Avant de mourir, Moïse récite un long cantique d’action de grâce et prononce une longue bénédiction sur les douze tribus d’Israël.  Avant cela il rédige tout le texte de la Loi qui sera déposé auprès de l’Arche d’Alliance du Seigneur, laquelle accompagnera le peuple dans la terre promise.  Et le récit du Deutéronome dit que Moïse rédigea ces articles de la Loi « jusqu’au bout », ou « jusqu’à la fin ».

5 avril 2023 - mercredi de la Semaine Sainte

Isaïe 50, 4-9a ; Mt 26, 14-25         

Homélie 

         Nous avions, hier, comme première lecture, le deuxième des quatre chants du Serviteur qu’on trouve dans le Livre de la Consolation d’Israël du prophète Isaïe. Aujourd’hui nous avons le troisième de ces chants, Nous l’avons d’ailleurs déjà lu à la messe du jour des Rameaux. L’Église a toujours vu dans ce Serviteur une préfiguration du Messie souffrant.

4 avril 2023 - mardi de la Semaine Sainte

Isaïe 49, 1-6 ; Jean 13, 21…38

         

Homélie

 

En ces derniers jours de Carême avant le Triduum Pascal, les lectures de la messe nous font entrer définitivement dans les aspects du mystère pascal que nous célébrerons au cours des prochains jours.

3 avril 2023 -- lundi de la Semaine Sainte

Isaïe, 42, 1-7 ; Jean 12, 1-11

Homélie

          Ce récit de l’Évangile de saint Jean est très semblable à un récit que Matthieu et Marc placent tout de suite avant celui de la Passion. L’Évangile de Jean a certainement été écrit longtemps après celui des Synoptiques, mais il doit rapporter avec justesse un événement qu’on racontait dans les Églises qui étaient sous l’influence de Jean. Les amis intimes de Jésus, en particulier Marthe, Marie et Lazare, sont si importants dans l’Évangile de Jean, que celui-ci n’aurait pas pu inventer ce récit ni même l’arranger pour mettre Marthe, Marie et Lazare au cœur du récit. 

2 avril 2023 – Dimanche des Rameaux et de la Passion

Récit de la Passion selon Matthieu

H o m é l i e

          Il y a un temps pour écouter et un temps pour parler.  Jésus nous donne l’exemple de l’une et de l’autre attitude.  Déjà, dans la première lecture, le prophète Isaïe, préfigurant le Messie, disait : « La Parole me réveille chaque matin... pour que j’écoute comme celui qui se laisse instruire . »

28 mars 2023 - Mardi de la 5ème semaine de Carême

Nb 21, 4-9 ; Jn 8, 21-30 

H o m é l i e 

          Tout au long de ce temps de carême les lectures bibliques, en nous invitant à la conversion, nous ont parlé de l’expérience du désert, au cours de laquelle, durant quarante ans Dieu a formé et transformé son peuple.